Il y a quelques jours à peine, il s’est passé quelque chose de très significatif dans le monde du cloud : Google lance les hostilités sur FaceBook.

Avant ces hostilités, nous pouvions importer nos contacts de Google à partir de FaceBook, et ce dernier en profitait pour alimenter le graphe social de ses utilisateurs.

Étant donnée que 20% des employés de FaceBook proviennent de Google, il n’est pas étonnant que Google n’apprécie pas vraiment FaceBook pour le « vol » d’employés, sans compter la guerre que se livrent les deux géant dans le domaine des réseaux sociaux, sans grands résultats pour le moment pour Google (même si cela pourrait changer avec l’arrivée de Vic Gundotra, donc ce n’est qu’une question de temps).

La guerre se passe ici sur un terrain légèrement différent. Google a tenté de se présenter comme un cloud ouvert qui ne verrouille pas vos données. Le « Data Liberation Front » (front de libération des données) est à l’avant garde du marketing de Google dans ce domaine. Leur devise est que les utilisateurs doivent être en mesure de contrôler les données qu’ils stockent dans n’importe quelle application de Google. Leur objectif est de rendre plus facile le déplacement de données à l’intérieur et à l’extérieur de ce dernier. Pour l’avoir déjà utilisé plusieurs fois, je peux affirmer que ce n’est pas que du marketing mais que cela fonctionne bien lorsque j’en ai eu besoin.

De l’autre côté du ring se trouve FaceBook. Ils ont construit l’intégralité de leur business sur la collecte de données, et ne semble définitivement pas vouloir que vous les emportiez avec vous, que vous ne les effaciez, ou pire, que vous les exportiez sur d’autres clouds. Même s’ils ont ouvert partiellement leurs données, ils sont encore bien loin de ce qu’ils pourraient faire.

Que s’est il passé aujourd’hui ? Google a simplement changé un petit paragraphe des conditions d’utilisation de leur interface d’accès aux contacts :

5.8. Google supports data portability. By accessing Content through the Contacts Data API or Portable Contacts API for use in your service or application, you are agreeing to enable your users to export their contacts data to other services or applications of their choice in a way that’s substantially as fast and easy as exporting such data from Google Contacts, subject to applicable laws.

Traduction rapide : Google prend en charge la portabilité des données. En accédant à du contenu à travers l’API de données des contacts ou l’API de contacts portable dans votre service ou votre application, vous vous engagez à permettre à vos usagers d’exporter leurs données de contacts vers d’autres services ou applications de leur choix d’une façon qui soit aussi rapide et facile que l’exportation à partir des contacts de Google, sous réserve des lois applicables.

La modification semble légère, il s’agit juste des contacts après tout. Il ne s’agit que d’un seul des nombreux types de données disponible dans Google … mais c’est LE type de données essentiel. Les amis sont dans le carnets d’adresse et les réseaux sociaux commencent toujours par un carnet d’adresse. Appels, messages, tout est présent ici. Lorsqu’il s’agit de synchronisation le carnet d’adresse reste l’élément primordial et bien sur la première demande.

Comment interpréter cela ? C’est simple : « si vous aspirez des données de notre cloud, vous devez nous permettre d’aspirer les données de votre cloud ».

Si vous êtes naïf, la modification de Google se lira « nous voulons un cloud ouvert, nous sommes ouvert, vous devez l’être aussi ». La version cynique se lira plutôt « nous voulons garder nos données pour nous, oubliez toutes ces conneries à propos du front de libération des données, en fait c’était juste une blague … Cela ne fonctionne que si cela ne nuit pas à notre business et FaceBook le fait. Notre cloud est aussi ouvert que les autres ».

Bizarrement, le cloud ouvert devient juste un peu plus fermé …

Et maintenant ? FaceBook commence à contourner la limitation en proposant l’importation des contacts au format CSV … que Google peut facilement exporter …

Le cloud se ferme déjà
Taggé sur :                    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.