Lorsqu’un nouveau projet arrive, il existe 3 axes d’analyse que l’on doit évaluer afin de juger de la cohérence du projet :

  • le coût (que le client est prêt à payer)
  • le délai de réalisation souhaité
  • le niveau de qualité exigé

Le triangle magique de la qualité, du coût et du délai
Le triangle magique de la qualité, du coût et du délai

Explication des notions

Qualité

Il s’agit du niveau d’éxigence qui est amené dans la réalisation technique et fonctionnelle du projet. Un projet de mauvaise qualité devra à minima répondre aux besoins fonctionnels exprimé par le clients lors du lancement du projet. Un bon projet devra anticiper les inévitables évolutions afin de les couvrir immédiatement tout en restant évolutif. Par ailleurs, les raccourcis de conception seront limités au maximum, ce qui implique des performances homogènes, une documentation complète tout comme une ergonomie adaptée aux différentes cibles du projets.

 Coût

Le client inscrit généralement un projet dans une enveloppe budgétaire prédéfinie. Le montant de l’enveloppe peut être modulable selon certains critères, mais il existe forcément une limite au délà de laquelle le projet ne serait ni économiquement rentable, ni politiquement aceptable. Le coût du projet comprend les frais d’étude d’avant projet (analyse fonctionnelle, technique, rentabilité, …)), de réalisation (jours hommes de réalisation, test, suivi, matériel, déplacement, …), d’exploitation (matériel, maintenance, équipes technique ou support) et d’arrêt (recyclage, prime de départ, récupération des données, archivage, …).

Délai

Tous les projets comportent une date de fin au dela de laquelle le projet pourrait se révéler moins intéressant ou totalement inutile, même si le projet n’est pas urgent ou important. Par conséquent, et même si la durée de réalisation est compliqué à déterminer lors du début du projet même pour des ingénieurs projets confirmés, il existe une date limité qu’il faut respecter.

Utilisation du triangle

Les trois arrêtes dépendent les unes des autres. Il faut donc comprendre et faire comprendre aux sponsors des projets qu’il existe trois possibilités.

Rapide + Pas cher = Qualité médiocre

C’est le type de projet le plus souvent demandé par les clients sans se rendre compte du résultat qui sera forcément produit et des manques qui pourraient se faire sentir. Cela peut être suffisant pour des petits projets n’étant pas amenés à évoluer (mais qui peut le prédire) ou des prototype / proof of concept qui seront amener à valider des idées. Il convient de bien expliquer les risques auxquels s’expose le client à moyen terme.

Rapide + Bonne qualité = Cher

Si le client dispose du budget et que cela se justifie, il s’agit évidemment de la solution parfaite. Un projet capital sera donc traité de manière prioritaire en se voyant affecter plus de ressources humaines et matérielles, ce qui implique forcément un coût plus important.

Bonne qualité + Bon marché = Délai important

Il s’agit typiquement du projet « bouche trou » qui va être réalisé pendant les périodes où la charge de travail normale est plus faible ce qui permet de libérer du temps pour ce projet. Il s’agit d’un projet avec une priorité faible avec une réalisation au long cours qui peut se justifier pour des projet comme de la Recherche & Développement par exemple.

 

Il existe des typologie du trangle possible dans l’absolu mais qui n’existent pas (ou ne devraient pas exister).

 

Rapide + Bonne qualité + Pas cher

Le fantasme absolu !!! Beaucoup de donneurs d’ordres rêvent de ce type de projet, mais les personnes connaissant le monde réel du travail savent que pour faire un projet de qualité irréprochable pour un coût quasi nul et une livraison immédiate, le meilleur moyen reste encore la prière. Les clients étant inflexible sur ces points devraient vraiment rester des prospects.

Lent + Mauvaise qualité + Cher

Il s’agit du projet qui ne devrait pas exister … mais qui existe malheureusement. En  effet, je ne connais personne qui souhaite payer cher un mauvais produit disponible seulement dans très longtemps. Et pourtant, tout le monde connait des projets sans cesse repoussés, où le client doit ajouter des ressources régulièrement en espérant finir dans les temps tout cela pour un produit final qui ne correspond pas au cahier des charges initial. C’est souvent caractéristique de 2 éléments :

  • le client ne sait pas vraiment ce qu’il souhaite
  • le travail préalable de spécifications a été bâclé

Le triangle et l’adaptation aux réelles problématiques

Afin de respecter les demandes du clients en ce qui concerne les différents axes du triangle Coûts – Qualité – Délai, une variable d’ajustement a été ajouté : le périmètre fonctionnel.

Cela permet de limiter le coût, la porté ou la durée d’un projet en fonction des trois axes afin d’obtenir un résultat qui reste cohérent avec les besoins et les capacités du client.

Le triangle magique de la qualité, du coût ou du délai
Taggé sur :    

4 thoughts on “Le triangle magique de la qualité, du coût ou du délai

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.